Bergerie de l’Autan

DSCN1301Nichée au cœur de la Montagne Noire, au sud du département du Tarn, la Ferme de L’Autan est ceinturée par d’immenses sapins qui forment la barrière climatique avec le département de l’Aude.
Si jadis cette région était très industrielle Labruguière : industrie du bois d œuvre et Dourgne célèbre pour sa belle ardoise taillée en queue d’hirondelle désormais, l élevage reste l unique ressource : les pentes sont arides et même si l altitude ne dépasse pas 300 mètres le climat y est très continental.

DSCN1286Marc BOUNHOURE a aujourd’hui 33 ans .Après un BTS agricole, la ferme de ses parents étant trop petite, Marc va gagner sa croûte ailleurs. Pendant 8 ans il va de ferme en ferme remplacer ces chefs d exploitation qui sont en arrêt d’activité pour cause de maladie ou d accident. Ainsi il se familiarise avec la façon de travailler des uns et des autres et la multiplicité des troupeaux. Mais il ne perd pas de vue l envie de s installer pour lui.

 

DSCN1277Au fur et à mesure des opportunités, les petites parcelles disponibles vont trouver preneur et les quelques 30 propriétaires bailleurs de Marc vont lui permettre de travailler 90 hectares sur lesquelles il va privilégier un élevage très extensif…Pour preuve son troupeau de 380 brebis de race Lacaune va pouvoir brouter tranquillement sur 70 hectares de prairies naturelles, quelques hectares de luzerne et 15 hectares d’orge sont semées pour la ration quotidienne des brebis mères afin qu’elles puissent allaiter leurs petits.

DSCN1284L environnement naturel de cette région et l’alimentation saine sans ensilage, une bergerie récemment construite en bois vont permettre à Marc de détenir le label ROUGE « lou Paillol » (sur paille en occitan).De là, lui vient de commercialiser en vente directe ses agneaux mais la coopérative qui lui débouche ses autres agneaux lui interdit fermement ce débouché…. « apport total et exclusif !…. »Marc se tourne alors vers un autre groupement SICA AGNOLIN qui autorise cette complémentarité.

DSCN1275 Et puis de bouche en oreille, un rapprochement s’organise avec la Ferme de Peyrouse….Un contact est pris. Aujourd’hui on ne se tape plus dans la main lorsque on tombe d’accord, on ne signe rien, mais on s assied toujours autour de la table. Sandrina est là aussi, tenant dans ses bras la petite dernière agée de 5 mois…
Après le départ de Thierry, Marc a rejoint la Ferme de Peyrouse depuis mai 2014.