Miladiou ! remplacera la Ferme de Peyrouse le 1er avril

Voici certainement l’une des plus GRANDES pages que la ferme de Peyrouse va tourner en cette année 2017!

C’est le moment pour Rolland et Dominique de prendre une retraite bien méritée après plus de 40 années passées sur la ferme. Heureusement en 2010, Patrice avait décidé de revenir sur l’exploitation afin de  poursuivre une aventure multi-générationnelle.

La Ferme avait déjà subie un petit lifting en 2013 avec la création de l’atelier d’encartonnage. Ceci avait permis de développer la vente directe et ainsi de créer un troisième salaire. Voilà qu’arrive le temps de passer le relais….

Loïc Babeau, qui était arrivé en 2000 pour passer quelques mois dans la maison annexe avait finalement et à son insu un destin tout tracé : s’installer avec Patrice plus de 15 ans après.

La Ferme de Peyrouse ne s’éteindra pas … Voilà plus d’un siècle qu’elle est juchée sur son caillou,fière et déterminée à relever les défis mais toujours tournée vers l avenir.

Mais il faut vivre avec son temps  ! Celui des réglementations et  des  normes (administratives , fiscales et professionnelles°). Loïc et Patrice vont donc s’installer en EARL (Entreprise Agricole à Responsabilité Limitée pour se dénommer dorénavant : EARL FERME DE PEYROUSE.

 

Coté vente directe, c’est aussi la même opération. L’étau s’est resserré… L’administration donne pouvoir à  un paysan d’ élever ses bêtes , de les vendre à des intermédiaires mais transformer et vendre sont des actes commerciaux.. Nous avons donc dû créer une SARL, qui regroupera la découpe de nos animaux, la vente directe mais aussi la Ferme Auberge dont nous sommes en cours d’agrément.

Cette structure commerciale qui ajoute encore beaucoup de paperasserie a malgré tout de bons cotés. Elle va aussi nous permettre de lutter contre les  « maquignons » des temps modernes. De tous temps, les paysans étaient sous la coupe des hommes en noir qui sévissaient sur les marchés locaux. La donne a bien changé : les cours locaux, régionaux et internationaux (avec l’embargo Russe) se sont tous écroulés. La vente directe est aujourd’hui une porte de sortie pour bon nombre d’entres nous. Les nouveaux « maquignons » qui sont loin de nos étables et de nos animaux, portent un bermuda, sont chaussés parfois de tongs et sont équipés d’un joli ordinateur portable sous le bras. Ils sont issus des plus grandes écoles et fabriquent des sites internet magnifiques avec photos de professionnels où seuls les meilleurs morceaux vous sont proposés dès votre arrivée… Mais où sont alors les autres morceaux ?

A Rungis certainement.  ‘Nous sélectionnons les meilleurs producteurs..disent-ils ?? bla bla bla… . C’est qu’à grands coups marketing, de relances téléphoniques et de ciblage appropriés que ces nouveaux marchands du web cassent le marché de la vente directe…Ils n’oublient jamais quand même de dire qu’ils sont là pour « aider les paysans »….(NDLR : en leur prenant au minimum 19% du HT)

 

Miladiou ! Qu’es bon aquo ! (Mille Dieu, que c’est bon !) : Voici notre réponse.

UNE EQUIPE  MOTIVÉE pour des projets autour de MILADIOU

Jérôme Soulages, rejoint ainsi la société, a permis un référencement et une interface plus ergonomique du site internet ainsi qu’un bon de commande plus simple. Nous proposerons aussi TOUS les morceaux maintenant au détail ainsi qu’un prix unique au kg de la viande pour tous nos sites de livraison. Et puis, il est temps de sortir l’arme secrète, celle que personne ne pourra concurrencer : le cuisinier à la Ferme !

 

Ghislain Deschar nous a aussi  rejoint. Avec lui, nous avons développé durant les deux derniers  étés,  les repas à la ferme  et la Ferme Auberge qui sera une nouvelle source de distribution de nos produits avec des menus traditionnels. Ce sera l’occasion aussi de préparer des plats cuisinés dans un avenir très proche, et d’offrir un service traiteur pour tous ceux qui le souhaitent.
Au point de vue des paiements, et nous vous l’avions annoncé depuis très longtemps, La nouvelle interface du site, nous permettra d’ici fin de l’année 2017 de payer par carte bancaire.

 
Mais avant cela, nous allons vous offrir des moyens plus conventionnels : les tickets restaurants et les chèques vacances. Ce sera de nouveaux moyens de paiements durant les livraisons, tout comme pour les repas après les visites.

 

Coté exploitation, Loïc et Patrice vont opérer un virage à 180 ° avec le passage au Bio. La conversion démarrera en cette fin d’année 2017 pour obtenir le label d’ici trois ans, c’est à dire en fin d’année 2020..l agriculture raisonnée (Haute Valeur Environnementale HVE 2ème degré) qui a été toujours le fil conducteur de notre ferme va nous permettre d ‘ amorcer plus facilement ce virage vers notre nouvel objectif…en optimisant nos terres qui sont peu profondes , difficiles à cultiver,c est donc un autre défi.. mais la démarche BIO va accentuer notre éthique et notre philosophie du bien manger.

Que l’on ne s y trompe pas…LA FERME DE PEYROUSE veut vivre, veut faire vivre cette génération mais en aucun cas elle ne perdra son ÂME !!

 

Comments are closed.